Nos 150 idées pour Uccle

La bonne gouvernance

1. Organiser une évaluation systématique des politiques publiques sur base d’indicateurs objectifs.

2. Garantir un cadastre complet et actualisé des mandats communaux et paracommunaux.

3. Assurer une transparence des comptes, budgets et rapports d’activités de la commune, de la zone de police, du CPAS et de toutes les ASBL communales notamment par une mise en ligne sur internet de ceux-ci.

4. Créer un cadre transparent des dépenses de fonctionnement des cabinets d’échevins et de bourgmestre.

5. Obliger tout mandataire à déclarer toute prise d’intérêts personnels ou professionnels qui pourrait porter atteinte à l’intérêt général.

6. Lier la rémunération des mandats publics à la présence effective du mandataire dans l’exercice de ses fonctions et prévoir une remise de la fonction à un suppléant de la liste lorsque le mandat ne peut plus être assumé (présence en deçà des 80%, pour cause d’incapacité ou autre).

7. Appliquer une incompatibilité entre le mandat de député et une fonction exécutive locale à partir de mai 2019.

8. Permettre la retransmission en direct des conseils communaux et organiser la publicité des décisions du collège qui ne portent pas atteinte à la vie privée.

 

La démocratie et la participation citoyenne à la vie politique communale

9. Veiller au respect des droits et des libertés fondamentales de chacun et des valeurs essentielles de notre société, soucieux du mieux vivre ensemble au sein d’une vraie démocratie, humaine et solidaire.

10. Appliquer le principe de laïcité et de neutralité de l’administration communale garantissant le respect de la diversité des convictions philosophiques et religieuses.

11. Favoriser la parité, promouvoir la diversité et l’inclusion de personnes porteuses de handicap dans les organismes communaux.

12. Associer les habitants et les commerçants par un dialogue constant et une concertation sur les projets qui concernent leur cadre de vie, l’environnement, l’urbanisme et l’aménagement de l’espace public.

13. Organiser des consultations populaires sur les grandes orientations liées à l’aménagement du territoire et aux infrastructures.

14. Revoir complètement le site internet de la commune et proposer la conception d’une application ou d’une plateforme pour partager les informations locales, proposer des idées citoyennes, participer à des sondages ou signaler des dysfonctionnements.

15. Systématiser la commande en ligne des documents administratifs et le partage d’informations.

 

La mobilité et stationnement

16. Dans le cadre des réaménagements et réorganisation de voiries, privilégier un partage équilibré de l’espace public entre les cyclistes, les piétons, les personnes à mobilité réduite (PMR) et les automobilistes, en veillant à la sécurité de tous et à la fluidité de la circulation.

17. Rendre obligatoire une réunion préalable à la réalisation de chantiers avec les riverains et commerçants concernés présentant le projet et permettant d’opérer des adaptations. Assurer une bonne communication auprès des commerçants et riverains impactés.

18. Mettre en place une réelle politique de planification des travaux réalisés sur notre commune entre les différents intervenants (Commune, Région, Sibelga, Proximus, Vivaqua,….) pour réduire les interventions à répétition sur les mêmes voiries.

19. Veiller à contrôler la bonne exécution des travaux et à la remise en état des trottoirs et voiries.

20. Informer les usagers des fermetures inopinées de voiries par une signalisation adéquate et dynamique pour limiter les embouteillages (alertes sms).

21. Promouvoir l’utilisation du vélo :

– Collaborer avec les autorités régionales et fédérales à la poursuite du développement des itinéraires cyclistes sécurisés, en les séparant, des voiries utilisées par les automobilistes, lorsque cela est possible.

– Soutenir la création du RER vélo, avec un réseau de pistes cyclables et de promenades vertes le long des voies de chemin de fer.

– Développer des axes reliés aux parkings de dissuasion aux entrées de Bruxelles et aux gares uccloises pour encourager les automobilistes à y laisser leur voiture.

– Mettre en place des dispositifs permettant de réduire le risque de vol et le vandalisme de vélos.

22. Installer des stations de réparation de vélos gratuites et équipées.

23. Améliorer le cheminement des piétons et PMR. Réparer et adapter les trottoirs pour permettre une mobilité pour tous (abaissement des trottoirs, revêtements de sol adapté, …).

24. Renforcer la visibilité des passages piétons, notamment sur certains ronds-points (3D et leds clignotants sur les passages dangereux).

25. Maintenir des campagnes de sensibilisation à la sécurité routière et à la mobilité « écoresponsable » dès le plus jeune âge dans nos écoles.

26. Poursuivre le développement des voitures et vélos partagés et encourager les formes de mobilité intelligente et/ou non-polluante.

27. Lutter contre les incivilités qui entravent la fluidité de la circulation et la progression des usagers faibles (stationnement en double file, sur les coins de rues,…).

28. Contrôler la vitesse des voitures et favoriser les dispositifs ralentisseurs qui n’endommagent pas les véhicules et le bâti avoisinant.

29. Soutenir le développement d’un réseau de transports en commun qui permettrait une vraie alternative à la voiture.

30. Revoir le plan bus afin de développer une offre de desserte de tous les quartiers excentrés ucclois.

31. Pérenniser la prolongation des lignes Noctis.

32. Prévoir une concertation sur le tracé de la prolongation éventuelle du métro vers le Sud.

33. Revoir le plan de stationnement en supprimant des zones horodateurs au profit de zones à disques bleus, en adaptant la durée de stationnement en fonction de la pression automobile dans chacun des quartiers concernés (de 1 heure à 3 heures). Supprimer son application le samedi dans les quartiers résidentiels.

34. Indiquer les zones à disques bleus par des marquages au sol dans les voiries concernées.

35. Octroyer la gratuité des 30 premières minutes, et ce dans chaque quartier commerçant et 50 centimes la première heure.

36. Compenser toute suppression de places en voirie par des places hors-voirie.

37. Augmenter l’offre de stationnement nocturne des riverains par l’utilisation concertée des parkings des centres commerciaux et entreprises.

 

La propreté

38. Terminer l’enfouissement de toutes les bulles à verre et encourager les projets pilotes des bulles à compost et déchets ménagers.

39. Multiplier les poubelles publiques permettant le tri sélectif et en assurer le ramassage de manière régulière, tant dans les rues que dans les espaces verts. Placer également aux endroits utiles des poubelles publiques de tri sélectif.

40. Assurer la prévention mais aussi la sanction juste et proportionnée en matière de propreté publique. Cela passe par des sanctions administratives pour les incivilités relevées dans l’espace public (déjections, tags, dépôts clandestins …).

41. Pérenniser les déchetteries mobiles par quartier.

42. Organiser le ramassage des poubelles en dehors des heures de pointe.

 

Le développement durable

43. Encourager le co-voiturage et les déplacements en transport en commun, à pied ou à vélo.

44. Poursuivre la réduction de la consommation énergétique des bâtiments communaux et continuer d’investir dans l’isolation des bâtiments.

45. Réduire la consommation de papier dans l’administration.

46. Créer des indicateurs qui permettent de réduire l’empreinte carbone de la commune, du CPAS et de la police zonale.

47. Poursuivre la création de zones de compostage et des potagers collectifs.

48. Soutenir les circuits courts en matière d’alimentation (groupes d’achat solidaire de l’agriculture paysanne, soutien aux marchés bio, …).

49. Favoriser les initiatives locales visant à lutter contre le gaspillage alimentaire.

50. Mettre en place une démarche collective qui permet de réduire drastiquement la production de déchets.

51. Mettre en valeur la thématique du développement durable lors d’événements populaires organisés sur le territoire communal (zéro-déchet, compostage, énergies renouvelables, etc.).

52. Réhabiliter des espaces verts de quartier.

53. Renforcer le maillage bleu en réhabilitant des zones humides et en les reconnectant dans la mesure du possible entre elles.

54. Améliorer la signalétique des promenades vertes à Uccle, et mettre en valeur les sentiers de Grande Randonnée.

55. Maintenir et instaurer de nouvelles primes encourageant les économies d’énergie et les bonnes pratiques environnementales (installation de panneaux thermiques, de citernes de récupération d’eau de pluie, …).

56. Lutter contre les nuisances sonores urbaines (avions, motos, … ).

 

Le développement territorial et urbanisme

57. Adopter des lignes de conduites claires sur la politique en matière de délivrance de permis d’urbanisme.

58. Réduire les délais de délivrance des permis qui ne dérogent pas au PPAS ou au PRAS.

59. Avoir une politique plus répressive en cas d’infraction urbanistique.

60. Privilégier la mixité des fonctions dans les quartiers commerçants et autoriser la division en petits logements dans des quartiers spécifiques, comme la Chaussée d’Alsemberg, afin de redynamiser commerces et habitations.

61. Favoriser l’esthétique de projets de rénovation urbaine en respectant les lignes de bâti et l’alignement lors de la délivrance de permis d’urbanisme.

62. Etudier la faisabilité d’un parking souterrain place Vander Elst qui puisse autant servir aux habitants, aux commerçants, aux clients et aux travailleurs.

 

Accueil de la petite enfance (zéro à trois ans)

63. Promouvoir le système d’Accueillantes à domicile conventionnées afin de multiplier les places d’accueil d’enfants entre 0 et 3 ans sur le territoire communal.

64. Assurer une transparence des places disponibles dans les crèches communales et une visibilité de sa place dans la liste d’attente. Octroyer les places aux habitants ucclois en priorité.

65. Promouvoir la création des haltes-garderies qui permettent un accueil occasionnel ou régulier d’enfants entre 0 et 3 ans.

66. Encourager les projets pilotes en partenariat avec les entreprises ou les familles d’accueil agréées.

 

L’enseignement

67. Faire de l’école un lieu d’orientation positive par une approche interdisciplinaire et permettre d’appréhender les savoirs de façon transversale en mixant les disciplines (par exemple pratiquer le sport en néerlandais).

68. Considérer comme prioritaire l’apprentissage de la lecture et du français comme outil de culture et de communication.

69. Faire du codage un apprentissage à part entière et utiliser les nouvelles technologies comme support d’apprentissage.

70. Faire de l’école un lieu d’intégration citoyenne par une meilleure connaissance des cultures, religions et civilisations, ainsi que de l’histoire. Sans oublier le devoir de mémoire.

71. Proposer des outils de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et toute autre forme de discrimination.

72. Développer les compétences sociales, affectives et culturelles de l’enfant.

73. Favoriser l’inclusion dans les écoles, les crèches communales et toutes les structures d’accueil extrascolaire des enfants en situation de handicap, permettant de confronter nos enfants à l’apprentissage de la différence.

74. Favoriser l’apprentissage des langues par des méthodes créatives et innovantes notamment les bains acoustiques dès la première année maternelle.

75. Soutenir une politique de prévention du harcèlement, en matière d’addiction au tabac, à l’alcool et aux drogues. Sensibiliser les élèves à une utilisation éclairée d’Internet. Systématiser l’éducation à la sexualité et à la prévention des infections sexuellement transmissibles (IST).

76. Former les enfants dès leur plus jeune âge aux gestes de premiers secours.

77. Instaurer et développer les activités du mercredi après-midi dans les écoles à destination des enfants de moins de 5 ans (activités ludiques dans une autre langue par exemple).

78. Favoriser les pratiques collaboratives entre enseignants.

 

La culture

79. Développer une programmation culturelle plus large et plus variée en proposant, notamment, des spectacles orientés vers d’autres cultures mais aussi en programmant plus fréquemment des événements moins présents sur le territoire de notre commune comme de la danse, des concerts de jazz /blues / gospel, de l’opéra.

80. Faire du centre culturel un pôle de la culture en lien avec la médiathèque et les bibliothèques.

81. Consacrer une partie de la programmation à des disciplines artistiques telles que la musique, la danse, ainsi que des créations en partenariat avec les écoles.

82. Proposer une partie de la programmation du Centre Culturel d’Uccle (CCU) dédiée spécifiquement à un public plus jeune.

83. Y créer un espace chaleureux ou l’on peut prendre un verre où y manger, même en dehors de la programmation du Centre, pour rendre le lieu plus convivial.

84. Développer une offre culturelle à la Ferme Rose.

85. Optimiser la communication en ligne de l’ensemble des événements culturels.

86. Organiser des « olympiades des arts » pour dynamiser la culture au sein de la commune : des concours, au sein d’une même discipline, d’un même art (écriture, peinture, sculpture, …).

87. Organiser des soirées « révélation de talents » qui permettent de révéler et mettre en avant des « inconnus », qu’ils soient humoristes, acteurs, chanteurs…

88. Etendre les horaires des bibliothèques, moderniser le fonctionnement des bibliothèques et étudier la faisabilité d’un bibliobus.

89. Mettre en place des kiosques à livres dans les parcs.

90. Organiser plus de concerts extérieurs ou festivals thématiques durant les mois d’été pour que l’art s’approprie l’espace public et que l’espace public s’approprie l’art.

91. Centraliser les locations des salles communales et offrir des prix plus avantageux pour les associations uccloises.

92. Encourager les oeuvres d’art dans les lieux publics et les sélectionner en y associant les Ucclois.

93. Sensibiliser les habitants et passants à l’histoire de la commune et de ses personnalités célèbres qui y ont vécu en apposant des panneaux didactiques.

94. Mettre en valeur notre statut de capitale européenne dans notre programmation culturelle.

 

L’action sociale et l’aide aux personnes

95. Dresser un état des lieux des besoins sociaux et des offres publiques et privées existantes afin de développer une aide sociale plus ciblée, plus cohérente et mieux gérée (maisons de repos, centres de jour, maisons de jeunes, haltes garderies, crèches, etc.).

96. Favoriser le maintien à domicile.

97. Poursuivre le développement des services de proximité (co-voiturage, taxis communaux, aide à domicile, garde à domicile, aide à l’écriture, petits travaux, lecture).

98. Privilégier la construction et/ou la transformation de logements existants en logements de petites tailles accessibles aux familles monoparentales ou aux personnes seules.

99. Veiller à ce que la commune développe des services destinés aux seniors et en assurer la communication auprès du public concerné, par exemple en instaurant un numéro vert à leur intention.

100. Encourager les rencontres intergénérationnelles, en associant les maisons de jeunes, les écoles et le secteur associatif, autour de projets communs comme l’initiation aux nouvelles technologies.

101. Assurer la transparence quant à l’attribution de places en maisons de repos et de soins.

102. Développer des logements adaptés aux personnes âgées, aux personnes à mobilité réduite, aux personnes en situation d’handicap comme les logements intergénérationnels, supervisés ou communautaires favorisant l’autonomie et l’inclusion.

103. Assurer une formation de qualité et un suivi adapté des personnes en situation de handicap dans la recherche d’un emploi et sensibiliser les employeurs à la plus-value sociétale de l’inclusion.

104. Développer et promouvoir l’action du Conseil Consultatif des Seniors.

 

Le logement

105. Créer des logements au-dessus des commerces via un assouplissement des règles d’urbanisme et des incitants fiscaux comme l’exonération du précompte immobilier pendant 5 ans.

106. Favoriser la création de logements neufs et adaptés à la nouvelle sociologie de la commune, en particulier des logements plus petits pour les familles monoparentales ou personnes âgées, libérant ainsi les logements plus grands devenus parfois trop chers à entretenir.

107. Préserver les intérieurs d’îlots et en particulier abandonner le projet de construction au coeur du plateau Avijl.

108. Lutter contre les immeubles inoccupés, à l’abandon et insalubres en augmentant les contrôles et en réorientant la taxe au plus juste sur les surfaces réellement inoccupées. Au besoin faciliter l’usage du droit de gestion publique pour les propriétaires coupables d’inertie.

109. Lutter contre la ghettoïsation de certains quartiers en favorisant une réelle mixité. Mettre un terme à la construction de logements sociaux dans les quartiers où ceux-ci sont supérieurs à 50%.

110. Permettre aux étudiants et jeunes travailleurs d’être correctement hébergés pour des durées courtes en incitant les propriétaires privés à développer des partenariats basés sur des échanges linguistiques ou Erasmus, des stages professionnels,…

111. Développer le parc de logements privés géré par l’agence immobilière sociale.

112. Soutenir activement les projets de logements dédiés aux personnes porteuses d’un handicap comprenant des espaces communautaires comme des jardins, des salles de repas communautaires et une buanderie.

113. Créer un guichet unique du logement afin d’améliorer l’information des citoyens, qu’ils soient propriétaires ou locataires.

114. Favoriser l’exonération d’une partie du précompte immobilier pour les travaux permettant une accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

115. Encourager fiscalement la rénovation et l’optimisation des espaces de logements disponibles afin d’inciter à la création de logements intergénérationnels permettant de rester à Uccle.

116. Développer l’offre de logements d’urgence, dans le cadre de la régie communale, afin de pouvoir répondre à des situations de crises personnelles ou matérielles telles qu’un incendie ou un dégât des eaux.

 

L’économie et l’emploi

117. Créer une plateforme numérique qui centralise les emplois publics et privés au sein de la commune, à destination des habitants.

118. Créer une Bourse du job étudiant à Uccle et des stages en entreprises.

119. Soutenir le recours aux producteurs locaux dans les achats réalisés par la commune.

120. Maintenir les marchés locaux dans les quartiers.

121. Revitaliser les noyaux commerciaux en difficulté.

122. Stimuler l’esprit d’entreprise par des actions concrètes associant des entreprises locales, des professions libérales, des écoles, des centres de formation.

123. Organiser l’acquisition par la commune ou la Région de cellules commerciales vides afin de permettre à de jeunes entrepreneurs de tester la viabilité commerciale de leurs projets.

124. Réformer les labels ucclois pour en faire des prix d’excellence, en y associant les clients.

125. Mener une politique fiscale plus favorable aux entreprises et aux petits commerces.

126. S’opposer à toute nouvelle hausse d’impôts fonciers (PRI) et soutenir une baisse d’impôts sur le travail (IPP) si des marges nouvelles sont disponibles.

 

La sécurité et la prévention

127. Améliorer l’accueil des victimes dans les commissariats, en assurant leur confidentialité et leur respect de la vie privée au moment du dépôt de la plainte initiale. Garantir le suivi régulier des plaintes. Améliorer la coordination entre le parquet et les différentes zones de police.

128. Améliorer encore le temps de réponse des appels d’urgence à la police et assurer une prise en charge rapide par les patrouilles d’intervention.

129. Garantir l’efficacité de la police locale par une analyse régulière des besoins de la zone pour répondre par des moyens humains et matériels adéquats aux enjeux de sécurité et de prévention.

130. Renforcer les effectifs d’agents de quartier et de gardiens de la paix dans les quartiers difficiles.

131. Améliorer la visibilité des agents de quartier et des gardiens de la paix sur le site internet de la commune.

132. Poursuivre le développement des caméras intelligentes afin de lutter contre toutes les formes de criminalité.

133. Sanctionner davantage les actes d’incivilité et y associer la police.

134. Dans le cadre du plan Lumière durable, mettre en valeur les bâtiments remarquables et emblématiques.

135. Faire pression sur le Gouvernement fédéral pour procéder à la révision de la norme KUL de financement pour la police afin que les zones des grandes villes ne soient plus défavorisées.

136. Poursuivre le renforcement de la police de proximité en développant des antennes locales et spécialiser la tâche d’agents de quartier notamment en matière de décrochages scolaires, et en connexion avec les services communaux de la prévention.

 

Jeunesse et sport

137. Etendre les heures d’ouverture de la piscine du Longchamp, notamment le dimanche après-midi.

138. Créer une plateforme visant à donner une visibilité aux salles de sports, écoles, biens communaux susceptibles d’être mis à disposition d’associations ou de particuliers.

139. Multiplier les offres d’activités parascolaires tant en externat qu’en internat en favorisant l’apprentissage des langues.

140. Développer les compétitions interscolaires ou parascolaires.

141. Poursuivre le développement d’infrastructures sportives gratuites dans les quartiers et dans les parcs.

142. Soutenir des activités sportives à l’attention des seniors.

143. Favoriser l’éclosion d’un club de sport pour les personnes porteuses de handicap tout en poursuivant une démarche inclusive dans les clubs actuels.

144. Etudier la faisabilité de créer la première piscine régionale en plein air à Uccle.

145. Redynamiser la Maison des Jeunes avec des projets culturels, sportifs, de développement durable, des cours de langues et autres échanges.

146. Accueillir la construction d’un stade national de hockey à Uccle financé par les Communautés et les autorités fédérales sportives.

 

Bien-être animal

147. Améliorer la propreté et en particulier le ramassage des déjections canines dans les rues et les parcs.

148. Inciter les propriétaires de chien à les tenir en laisse en rue et dans les parcs communaux (selon les horaires précis en vigueur).

149. Créer sur le territoire de la commune un cimetière pour animaux.

150. Accepter le plus souvent les animaux de compagnie dans les maisons de repos.